Le Brésil accorde aux indiens d’Amazonie de nouvelles réserves de 50.000 km2 PDF Imprimer Envoyer
Presse
07 Février 2010

BRASILIA - Le Brésil a officiellement accordé mardi aux indiens d’Amazonie neuf nouvelles réserves totalisant 50.000 km2, soit plus que la moitié du Portugal, dans lesquelles vivent 7.000 indigènes.

“On ne fera jamais assez pour les peuples indigènes, la dette est historique et on ne peut la rembourser par de l’argent, on peut seulement le faire par des gestes concrets”, a déclaré le président Luiz Inacio Lula da Silva en signant le décret donnant ces terres aux indiens.

 

 

La plus grande réserve, Trombetas Mapuera, occupe 40.000 km2 de forêt - pratiquement la taille des Pays-Bas ou de la Suisse - où vivent quelque 2.800 indiens de diverses ethnies, dont des tribus isolées qui n’ont aucun contact avec le monde extérieur. Elle est située dans l’Etat d’Amazonas, le plus grand d’Amazonie (nord).

Un autre territoire, Arroio-Kora, où vivent des indiens Guarani-kaiowa et Nandeva, est située dans l’Etat amazonien du Mato Grosso do Sul (centre-ouest) où les terres, disputées par des grands producteurs agricoles, sont une source de conflits violents.

La démarcation des terres indigènes a un double rôle: rendre les territoires à leurs populations originelles et préserver la forêt, une priorité du gouvernement qui s’est engagé à réduire de 80% d’ici à 2020 la déforestation de l’Amazonie, le principal facteur des émissions de gaz à effet de serre du géant sud-américain.

“Ce sont plus de 5,1 millions d’hectares de forêts qui seront protégés”, s’est réjouie la Fondation nationale des indiens (Funai), un organisme gouvernemental.

“La terre garantit aux indiens la sauvegarde de leur mémoire, de leurs musiques, de leurs danses, de leurs nourritures, de leur langue et de l’artisanat”, a dit le président de la Funai Marcio Meira.

Il existe 663 terres indigènes reconnues dans tout le Brésil qui totalisent plus de 1 million de km2, représentant deux fois la taille de l’Espagne ou 12,5% du territoire brésilien.

La Funai a calculé qu’il existait environ un million d’indiens, certains vivant dans les villes, sur une population brésilienne de près de 195 millions d’habitants.

(©AFP / 22 décembre 2009 16h20)